jeudi 1 décembre 2016

mercredi 30 novembre 2016

MUGUETTE pour la cour de récré de Jill Bill

La famille émue et admirative, devant ce bébé rond et doux et chaud, tendre et potelé qu'on appela Huguette, ne sut que murmurer,à bout d'émotions:
Mmmmm!Huguette!!!!
et que je te bise et te suçotte, les doigts si mignons, les oreilles si réussies et ce petit nez....Mmmmm!Huguette!
ET voyez cette petite fille blonde, nattes tressautant au dos, petite bouille ouverte,qui court au devant de ses parents, mmmm!Huguette!choyée et chérie,rayon de soleil dans leur vie...
quand jeune fille elle devint on ne l'appelait plus que Muguette,des amoureux à la pelle,elle n'en choisit aucun....
Maintenant que sont passés les ans elle est toujours comme elle était enfant, douce et souriante, attentive et bienfaisante et les enfants qu'elle n'a pas eus la surnomment Mémémuguette et çà fait mmmmm!tendrement dans leur gorge quand ils la bisent en passant.... 

image de;https://pixabay.com/fr/vieillesse-jeunes-la-main-360714/

mardi 29 novembre 2016

Christine de Pisan pour le poème du mardi

Une participation en "vieux français" mais pas besoin d'une traduction totale pour en goûter le rythme et l'esprit...



Ballade

 Seulette suis et seulette veux être,
Seulette m'a mon doux ami laissée,
Seulette suis, sans compagnon ni maître,
Seulette suis, dolente et courroucée,
Seulette suis en langueur mésaisée,
Seulette suis plus que nulle égarée,
Seulette suis sans ami demeurée.

Seulette suis à huis ou à fenêtre,
Seulette suis en un anglet muchée,
Seulette suis pour moi de pleurs repaître,
Seulette suis, dolente ou apaisée,
Seulette suis, rien n'est qui tant me siée,
Seulette suis en ma chambre enserrée,
Seulette suis sans ami demeurée.

Seulette suis partout et en tout être,
Seulette suis, où je vais où je siée,
Seulette suis plus qu'autre rien terrestre,
Seulette suis, de chacun délaissée,
Seulette suis, durement abaissée,
Seulette suis souvent toute épleurée,
Seulette suis sans ami demeurée.

Princes, or est ma douleur commencée :
Seulette suis de tout deuil menacée,
Seulette suis plus tainte que morée,
Seulette suis sans ami demeurée.
 
De triste coeur chanter joyeusement
Et rire en deuil c’est chose fort à faire,
De son penser montrer tout le contraire,
N’issir doux ris de dolent sentiment***,

 
Ainsi me faut faire communément,
Et me convient, pour celer mon affaire,
De triste coeur chanter joyeusement.

Car en mon coeur porte couvertement
 
Le deuil qui soit qui plus me peut déplaire,
Et si me faut, pour les gens faire taire,
Rire en pleurant et très amèrement
De triste coeur chanter joyeusement.


Christine de Pisan (1364-1430)

***=cacher dans un doux rire ma tristesse 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

beaucoup de sensibilité dans ce poème sur le veuvage....


pour savoir qui fut Christine de Pisan, c'est là par exemple:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Christine_de_Pizan 

dimanche 27 novembre 2016

Atelier de danse intuitive, Loreena Mc Kennitt et Marrakech

Un excellent moment très riche en émotions, et en rencontres, aussi, lors de l'atelier de danse intuitive, idéal pour s e faire plaisir et se lâcher...
Grâce à une des participantes , j'ai découvert l'envoutante Marrakech chantée par la Canadienne d'origine celte Loreena Mc Kennitt



vendredi 25 novembre 2016

Hervé Bouczo pour le tableau du samedi de Lydie

Hervé Bouczo est un artiste,potier,céramiste,dessinateur, de talentS, installé dans le nord-Loire, banlieue nord de Nantes
Lors de ma visite de l'exposition à St Aignan de Grandlieu(44),son châtaignier m'a énormément plu par sa finesse et son réalisme.
Il a d'ailleurs été primé par le jury.
Son site est là:
http://bouczo-herve.wifeo.com/




LE CHÂTAIGNIER de TOURNEBRIDE
Crayon graphite sur Arches satiné (50cmx70cm)


 image provenant de:http://www.breizh-info.com/wp-content/uploads/2016/11/expo-009-768x1078.jpg

mercredi 23 novembre 2016

ARCHAMBAUD pour la cour de récré de Jill Bill

Archambaud sent bon
Archambaud sent bon
Archambaud sent bon
Ar-cham-baud-sent-bon!!!!
il ne sent plus 
la frite grasse
il ne sent plus
le tabac de sa pipe
il ne sent plus son vieux chien mouillé
ou les champignons vieillissants
Il sent bon....
peut être à cause d'une future Archambaude
dodue et blonde à coeur
auprès de qui il joue le joli coeur
et pour laquelle il se lève et se lave 
et même met du sent bon 
sur ses cheveux et dans son caleçon
affaire à suivre,comme on dit.... 
à présent il sent le café du matin tout frais
la lavande du drap tout froissé
et le dimanche il sent même
le parfum du bonheur
et le petit croissant au beurre....
le village en est tout ébaubi!
je vais mettre des bigoudis
pour aller à la noce,dame oui!
et un peu de sent bon aussi.... 
c'est pas tous les jours que l'Archambaud il se marie!
 

mardi 22 novembre 2016

sardines à l'huile, pour la poésie du mardi de Lady Marianne



Sardines à l’huile

Georges Fourest(1867/1945)

Dans leur cercueil de fer-blanc
plein d’huile au puant relent
marinent décapités
ces petits corps argentés
pareils aux guillotinés
là-bas au champ des navets !
Elles ont vu les mers, les
côtes grises de Thulé,
sous les brumes argentées
la Mer du Nord enchantée…
Maintenant dans le fer-blanc
et l’huile au puant relent
de toxiques restaurants
les servent à leurs clients !
Mais loin derrière la nue
leur pauvre âmette ingénue
dit sa muette chanson
au Paradis-des-poissons,
une mer fraîche et lunaire
pâle comme un poitrinaire,
la Mer de Sérénité
aux longs reflets argentés
où durant l’éternité,
sans plus craindre jamais les
cormorans et les filets,
après leur mort nageront
tous les bons petits poissons !…

Sans voix, sans mains, sans genoux
sardines, priez pour nous !…




fantaisie,tendresse, humour-ou pas-ton décalé-(thon?décalé),un monde imaginaire,imaginé peut- être si proche de la réalité,juste à la limite du rêve et de la réalité, mais qui floute les limites...je crois que je vais plutôt me décapiter un boeuf et m'en payer une tranche....j'ai trop pitié de ces sardinettes....


écrire ici votre email